• : Marketing et Technologies, Blog de Julien Bonnel
  • Marketing et Technologies, Blog de Julien Bonnel
  • : Blog consacré au marketing opérationnel et aux technologies de l'information associées, à la distribution, à l’actualité et au Web Social.
  • Contact

Flux RSS et Twitter

Flux RSS


Recherche

 

whos.amung.us

Creative Commons License
 
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 07:25
Une nouvelle vidéo du succès dans laquelle HK et PPC nous donnent 7 conseils utiles pour préparer au mieux une présentation en public :

  1. Répéter ses présentations comme un acteur
  2. Détendre l'atmosphère au démarrage de la présentation
  3. Faire participer l'auditoire
  4. Regarder le public et pas ses slides
  5. Maintenir l'attention de l'auditoire
  6. Débuter par un évènement récent
  7. Préciser ses coordonnées en fin de présentation

Le lien vers les billets de PPC et HK.

En complément, comme suggéré par Luc-Olivier en commentaire, un résumé des conseils de Guy Kawasaki partagés au paragraphe « l'art du pitch » de son livre « The art of the Start » ou l'art de se lancer :

  1. Se présenter au cours de la première minute
  2. Clarifier et illustrer chacun de ses arguments
  3. Se renseigner sur l'auditoire et les sujets qui les intéressent
  4. Respecter la règle des 10/20/30 : une présentation efficace implique 10 diapositives d'une durée de 20 minutes avec une taille de texte de 30 points
  5. Prendre vos précautions et apporter votre matériel : projecteur, laptop, ...
  6. Laisser une seule personne conduire le pitch au moins 80% du temps
  7. Pitcher régulièrement pour gagner en aisance
Les vidéos du succès
Billets en relation :
- Les points à maîtriser pour avancer dans la vie
- Les leviers de l'incompétence dans nos entreprises
- Mon patron est-il un con ?
- Les gestes utiles pour mieux vivre
- Se protéger dans un environnement négatif

Partager cet article

Publié par Julien Bonnel - dans Développement personnel
commenter cet article

commentaires

Romy Suzon 27/09/2010 22:46



Toujours très bien présenté, clair et utile. Je ne me lasse pas de votre blog, qui me donne toujours un conseil bien pratique.


J'espère qu'un jour mon blog pourra atteindre le niveau du votre, je persévere.


Passez me lire à l'occasion.


RS



Julien Bonnel 27/09/2010 23:47



Merci Romy, la persévérance paye toujours ;)


A bientôt,



Julien Bonnel 01/09/2010 19:07



Alain, en complément des arguments exposés par Luc-Olivier auxquels j'adhère : oui, il est important de maîtriser son sujet, de croire aux messages que l'on délivre et d'être soi-même mais
ce n'est pas suffisant pour délivrer les bons messages dans une présentation en public ou l'auditoire sera autant sensible à la qualité de l'auditeur qu'à la rigueur de sa présentation et de son
discours : et, hormis pour de rares exceptions, cela nécessite du travail de préparation quelque soit les qualités de l'auditeur.


Merci Luc-Olivier 



Luc-Olivier Lafeuille 01/09/2010 18:21



Tu as complètement raison Alain. C'est évidemment la meilleure des formules.


Sauf que voilà, "tout le monde" n'est pas aussi à l'aise que ça avec une prestation publique.


Histoire de conforter nos lecteurs, et qu'ils ne pensent pas que c'est encore un professionnel "douteux" qui parle (et Julien est loin d'entrer dans cette
catégorie d'ailleurs), j'évoquerai 2 domaines dans lesquels j'opère depuis de longues années, l'un la musique et l'autre le commercial.


95% des gens avec qui j'ai joué perdaient intégralement leur moyen devant le public. En répétition, ils étaient nickel. Et j'ai adopté une formule qui tient
en 2 points.


1- Leur rappeler qu'il faut être prêt à 200%, parce que même si le public est gentil, il ne sera que gentil. Et le moment venu de dire comment c’était,
il sera aussi gentil. Tu sais, ces phrases gentilles comme : C’est pas mal. Il y a eu des ratés, mais, non, c’était très bien. Très enthousiasmant, n’est-ce pas !


Si tu veux que je te fasse le parallèle avec les entretiens commerciaux ratés (en près de 30 ans d’expérience j’ai quelques cas d’étude à te proposer), mais
non en fait, je crois que nos lecteurs auront compris.


2- J’ai pour ma part jamais eu la moindre gène de me présenter en public et des faire des speechs à l’impro. Mais si tu savais le nombre de fois que je n’ai
pas été compris, que je suis passé pour un amateur ou un âne. Ça fait peur. Et en soi, c’est complètement normal.


Lorsque quelqu’un t’accorde du temps, il le prend sur beaucoup d’autres choses qu’il pourrait faire. Il s’attend donc à ce que ce temps soit efficacement
utilisé. Comment crois-tu que quelqu’un te juge, lorsque tu lui as fait perdre son temps. S’il est gentil ... mais ça je l’ai déjà raconté.


Alors, que tu sois à l’aise en public, ou pas, prépare ton coup.


 


Et pour aller dans le sens de ceux qui donnent des conseils sur la structuration d’une bonne présentation, j’ajouterai ceci.


Tu sais, le JAZZ ça se joue avec le ventre. Ça s’interprète. Ça se vie dans les tripes.


Mais avant de sortir un truc complètement planté, joue la partition. Et une fois que tu auras bien la partition., déchires là et fait ce que tu as
envie.



Alain Moreau 01/09/2010 17:27



Ne tenez aucun compte de ces conseils et priez pour les pauvres handicapés qui ne sonty pas capables de trouver le vocabulaire dans la langue français. Que c'est ringard d'utiliser des
angliscismes, comment on dit Has-been.


-Pensez juste à ce que vous avez envie de montrer, ne jouer surtout pas l'acteur, soyez vous-même, cela sera toujours payant. Car différent des boites de management, des "professionnels" douteux.
Faites comme vous le sentez.



Luc-Olivier Lafeuille 06/02/2010 03:57


Très sympa. J'ajouterais l'incontournable Guy Kawasaky avec son pitch sur The Art of the Start dans lequel il explique comment faire un pitch (une présentation) et quelles règles observer pour
"tenir" l'auditoire.

http://asity.fr/index.php/guy-kawasaki


Julien Bonnel 06/02/2010 10:29


Merci Luc-Olivier, j'ai complété le billet avec un résumé des conseils de Guy Kawasaki.