• : Marketing et Technologies, Blog de Julien Bonnel
  • Marketing et Technologies, Blog de Julien Bonnel
  • : Blog consacré au marketing opérationnel et aux technologies de l'information associées, à la distribution, à l’actualité et au Web Social.
  • Contact

Flux RSS et Twitter

Flux RSS


Recherche

 

whos.amung.us

Creative Commons License
 
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 06:50

Pour cette seizième tribune libre, je reçois Paul Chabert, Pierre-Olivier Guerin et Vincent Lappartient les trois fondateurs de La Vie d'Après. Ils vont nous présenter leur service, un site Internet qui permet de partager ses messages, informations, photos, documents importants avec ses proches après son décès. 

La Vie d'Après, la vie numérique post mortem

Qu'est-ce que La Vie d’Après ?

logo-la-vie-d-apresLa Vie d'Après (www.laviedapres.com) est un nouveau site qui permet de sauvegarder et de planifier l’envoi de messages, photos, vidéos, sons et documents importants à ses proches après son décès.
Une façon originale et innovante de transmettre sa culture, ses souvenirs, ses pensées, son savoir aux générations actuelles et futures, de sauvegarder ses données, de mutualiser ses informations et documents de valeur afin d’être assuré qu’ils seront remis aux bonnes personnes quoi qu’il arrive.

Pourquoi La Vie d’Après ?

Pour que ses proches puissent retrouver facilement les documents importants (tels que des contrats d’assurance, actes notariés, etc.) mutualisés dans un seul endroit.
Pour que les clés de sa vie numérique et ses comptes (Facebook, e-mails, etc.) ne restent pas bloqués après son départ et puissent être transmis aux proches.
Pour sauvegarder ses souvenirs (photos, vidéos, musiques), écrire ses mémoires et les transmettre aux personnes et aux moments souhaités.

Quel est le business model de laviedapres.com ?

Une offre découverte gratuite permet d’écrire des messages, de sauvegarder ses identifiants et de disposer d’un espace de stockage pour archiver ses documents et/ou ses fichiers multimédias afin de les planifier à un destinataire.
Une offre à 48 €/ans permet de sauvegarder plus massivement ses fichiers, de rédiger ses mémoires à l’aide d’une interface pour la création d’un livre multimédia (Journal de vie) avec la possibilité de les planifier a un nombre illimité de destinataires.

Quelle vision pour La Vie d’Après ?

En France, le simple fait d’aborder le sujet de la mort est délicat. Dans la plupart des familles, on préfère éviter d’en parler jusqu’au jour où on y est confronté, parfois soudainement, dans son entourage ou sa famille proche. Nombreux sont ceux qui disparaissent sans avoir réellement pu s’y préparer, et surtout sans avoir pu assez accompagner leur famille et leurs proches vers cet évènement inéluctable.
Nous avons pour ambition de dédramatiser le sujet et d’amener de plus en plus de français à s’y préparer à l’avance.
Prévoir n’a rien de choquant et doit être accessible à tous.

Sur la toile, rien ne disparaît, et ce qu'on y dépose reste à tout jamais. Aujourd’hui, notre identité numérique existe bel et bien et trop peu de choses sont prévues en cas de disparition.

Comment envoyez-vous les informations après le décès aux personnes choisies ?

La Vie d’Après n’envoie pas directement les messages aux personnes, elles sont tout d'abord contactées par e-mail et/ou sms et/ou courrier postal en leur expliquant les services et en les invitant à se connecter à un espace spécialement conçu pour eux.
Des identifiants leurs ouvrent l’accès en lecture et en téléchargement aux messages et données préalablement planifiées par le défunt.

Comment savez-vous que quelqu’un est décédé ?

Nous invitons chacun de nos membres à prévenir de son vivant des mandataires qui seront chargés de nous avertir du décès.

Qu’en est-il de la sécurité et de la confidentialité ?

La confidentialité et la sécurité des données de nos clients sont pour nous une priorité absolue. Nous avons donc porté une attention particulière à notre politique de sécurité, et ce à tous les échelons du processus de la mise en ligne des données aux infrastructures techniques (SSL, cryptage 128 Bits, dédoublage automatique des données, archivage régulier dans des lieux distincts, etc.).
Les messages de nos clients sont absolument confidentiels, personne ne peut y avoir accès, pas même l’équipe de la Vie d’Après. Ils ne peuvent être rendus accessibles qu’après le décès du client.
Enfin, afin d’assurer le bon développement de la société, il nous a semblé judicieux de former un comité d’éthique formé d’experts dans différents domaines (entrepreneurs, écrivains, associatifs…) qui nous conseillent et nous accompagnent, forts de leurs expériences respectives (professionnelles et extra-professionnelles).
Nous mettons ainsi tout en œuvre pour que La Vie d’Après respecte la confidentialité, la sécurité et le professionnalisme dans le respect du droit et des personnes.

Les services en détail

Après l’inscription le site vous ouvre l’accès à une véritable interface de gestion en ligne :
- Une médiathèque pour organiser et sauvegarder ses fichiers multimédias.
- Un coffre-fort pour archiver ses documents de valeurs et ses identifiants de comptes.- Un carnet d’adresse pour gérer et mettre à jour les coordonnées des destinataires.- Un Journal de vie pour rédiger un livre multimédia de ses mémoires avec un style personnalisé.- Un outil de création de messages associés à ses autres contenus multimédias.- Une interface pour la planification des messages et des éléments à envoyer aux personnes et moments choisis.

 

Merci à Paul, Pierre-Olivier et  Vincent pour toutes ces précisions.

Le lien vers La vie d'après pour découvrir le service : www.laviedapres.com

la-vie-d-apres-home

Comment participer à cette tribune

Pour participer à une tribune libre : proposez-moi un article correspondant à une des thématiques du blog soit le marketing, les technologies, le web 2.0 ou la distribution.
Je publierais les articles qui me semblent publiables et reviendrais vers vous pour compléter le billet.
Pour me contacter : rendez-vous sur la page A propos

Tribunes Libres précédentes

 

Partager cet article

Publié par Julien Bonnel - dans Tribunes Libres
commenter cet article

commentaires