• : Marketing et Technologies, Blog de Julien Bonnel
  • Marketing et Technologies, Blog de Julien Bonnel
  • : Blog consacré au marketing opérationnel et aux technologies de l'information associées, à la distribution, à l’actualité et au Web Social.
  • Contact

Flux RSS et Twitter

Flux RSS


Recherche

 

Wikio - Top des blogs - Marketing Wikio - Top des blogs - High-tech

whos.amung.us

Creative Commons License

Archives

Sélection Flickr

Sélection Flickr Marketing et Technologies

26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 19:27

Earth HourJe vous ai parlé de Earth hour en 2009 : pour la quatrième année consécutive, la WWF organise cet évènement mondial qui consiste à éteindre tous les éclairages électriques pendant une heure afin de sensibiliser le plus grand nombre aux dangers des émissions de gaz à effet de serre et du réchauffement climatique.

La première édition a eu lieu à Sydney le 31 mars 2007 de 19h30 à 20h30 et plus de 2,2 millions de foyers australiens y ont participé, la seconde édition qui a eu lieu le 29 mars 2008 de 20h00 à 21h00 s'est élargie à 35 pays et 370 villes et on estime à plus de 50 millions le nombre de participants.

En 2010, des centaines de millions de personnes dans près de 4000 villes et 126 pays ont éteint leurs lumières pendant une heure pour manifester leur soutien à la lutte contre le changement climatique. Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, la Tour Eiffel, les Pyramides de Gizeh, l'Acropole d'Athènes, l'Alhambra de Grenade, etc. Au total, plus de 1200 édifices prestigieux du Colisée à Rome aux pyramides d’Egypte en passant par la Tour Eiffel, l’Empire State Building à New York, l’Acropole d’Athènes, les chutes Victoria au Zimbabwe, la tour Burj Khalifa à Dubai (plus haute tour du monde) ou la Cité interdite et le « Nid d’oiseau » de Pékin ont été plongés dans le noir pendant une heure.

La cinquième édition de Earth Hour se déroulera ce samedi 28 mars de 20h30 à 21h30 et l'objectif est la mobilisation d'un milliard de personnes.

Pour y participer : c'est simple, il suffit que vous éteignez vos éclairages électriques ce samedi de 20h30 à 21h30.
Afin que votre participation soit comptabilisée par la WWF, un formulaire est à disposition sur la page Earth Hour : http://www.earthhour.fr/

Le clip vidéo de l'édition 2011 :

Earth hour

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 11:35

symbole nucleaire Une vidéo diffusée sur les télévisions japonaises qui explique aux enfants les problèmes survenus à la centrale nucléaire de Fukushima :

  • La centrale est assimilée à une personne qui a mal au ventre suite au tremblement de terre
  • Les rejets radioactifs sont assimilés à des cacas et des pets
  • Les sacrifiés de Fukushima sont assimilés à des gentils docteurs

 

Via Korben

Billets en relation :

 

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 08:15

Découvert sur le blog d'Emilie Ogez, une carte interactive qui permet de consulter en temps réel les principales catastrophes dans le monde : tremblements de terre, inondations, accidents d'avions, conflits, éruptions volcaniques, ...

Au moment où je poste ce billet sont annoncés 3 séismes dans le Nord de la France de magnitudes 3.2 à Goury, 3.1 à Le Morle et 2.8 à Lasseubetat sans conséquences bien évidemment.

Le lien vers la carte : http://hisz.rsoe.hu/alertmap/index2.php

Carte catastrophes

Billets en relation :

 

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 17:45

Le Blog Action Day qui se déroule chaque année le 15 octobre est un jour où les blogs du monde entier abordent ensemble un thème pour mobiliser le plus grand nombre. J'avais relayé l'édition 2009 : Blog Action Day 2009 pour ne pas oublier le réchauffement climatique

Le thème de l'édition 2010 concerne l'eau tant précieuse... et pourtant :

  • L'eau non potable et le manque d'assainissement tuent plus de personnes chaque année que toutes les formes de violence, y compris la guerre. Aujourd'hui 42 000 personnes meurent par manque d'eau chaque semaine soit plus de 2 millions chaque année !
  • Plus de gens ont accès à un téléphone cellulaire que d'une toilette. Aujourd'hui, 2,5 milliards de personnes n'ont pas accès à des toilettes.
  • Chaque jour, des femmes et des enfants en Afrique marchent à pied plus de 109 millions d'heures pour chercher de l'eau.

Blog Action Day 2010 - Eau

Si vous tenez un blog, je vous invite à rejoindre les 2 571 blogs de 115 nationalités qui se sont déjà inscrits au moment où je poste ce billet pour couvrir le thème de l'eau ce vendredi 15 octobre 2010 sur la page http://blogactionday.change.org/ et à arborer le widget de l'évènement afin d'inviter vos lecteurs à signer la pétition de soutien à l'UNICEF pour ses efforts affin d'apporter de l'eau propre à des millions de personnes : 

Petitions by Change.org|Start a Petition »

 

La vidéo de présentation du Blog Action Day 2010 :

Blog Action Day 2010: Water from Blog Action Day on Vimeo.

Billets en relation :

 

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 06:30
Comme l'indique Thierry Roget ici, il n'avait pas été informé des risques sismiques lors de son passage à Port-au-Prince comme certainement beaucoup de ceux qui y vivent ou qui y sont passés.

Et pourtant les risques étaient connus par tous les spécialistes.

Saviez-vous que nous avons de nombreuses zones à risque en France ?

Moi oui : ayant suivi ma scolarité dans un des départements à risque, j'ai été informé dès mon plus jeune age des risques : le séisme d'Haïti vient de me donner une image à ces risques.

Si vous en doutez, voici une carte qui présente les zones à risque :
  • En rouge et vert, les zones pouvant connaître un séisme de magnitude entre 7 et 9 (Haïti a connu un séisme de magnitude 7)
  • Les départements les plus à risques en métropole : Alpes de Hautes Provence, Alpes Maritimes, Pyrénées Orientales, Haut-Rhin, Savoie, Haute-Savoie, Vaucluse et Territoire de Belfort
  • La Guadeloupe et la Martinique sont sur une sur une frontière de plaques tectoniques comme Haïti
risques sismiques en france
Pour plus en savoir plus :
- Zonage sismique de la France

Pour relativiser : nous savons aujourd'hui identifier les risques, principalement grâce aux séismes passés, mais ne savons pas si ces zones à risques connaitront un nouveau séisme et quand : demain ou dans 200 ans... et ce n'est pas parce qu'une zone n'est pas à risque qu'elle ne connaîtra pas de séisme.

Pour ceux qui doutent sur le fait que la science ne peut pas encore prédire les séimes, je vous conseille de consulter les ressources suivantes :
- La prédiction, une science à trois temps
- Les méthodes de prédiction des tremblements de terre
- Prévision des séismes : Les animaux sont-ils fiables?

Billet en relation :
- [Séisme Haïti] Recherche de personnes et recueil d'informations

Haiti seismePort-au-Prince 48H00 après le séisme - (Logan Abassi/MINUSTAH via Getty Images) - Via Boston.com

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 08:07
Dans cette tribune libre un peu spéciale, je vous soumets une petite histoire que m'a envoyée hier Benoit en réaction à mon billet sur l'ultimatum climatique.
L'introduction de Benoit à la petite histoire du bateau qui coule :
D’après ce que j’ai pu lire dans la presse, on attend beaucoup de ce sommet de Copenhague. Mais n’est pas précisément là notre problème : attendre.
Voici la petite histoire du bateau qui coule bêtement, ou pourquoi il est important que chacun prenne ses responsabilités et commence à agir, sans attendre que les dirigeants de ce pays soumis aux influences des lobbys nous prennent par la main.

La petite histoire du bateau qui coule

Un paquebot a une avarie, l’eau s’engouffre dans les calles et monte, et monte…
Au début ça ne se voit pas, ou du moins personne ne s’en soucie. Simplement, comme le bateau a un comportement anormal, on a des suspicions, sans plus.
Et puis ça commence à filtrer et les belles moquettes des cabines font floc-floc. Alors beaucoup préfèrent regarder ailleurs, y compris le capitaine et son équipage. On voit bien quelques personnes qui écopent, mais ce geste dérisoire provoque l’hilarité générale.
Bientôt on ne peut plus ignorer le problème ; l’inquiétude grandit ; on commence à craindre pour son avenir et celui des enfants ; il devient évident que l’on est devant un danger imminent. Il y a un peu plus de monde à écoper, on fait la chaîne, on se relaie… devant l’indifférence moqueuse du plus grand nombre, membres d’équipage et passagers assis les bras croisés et les pieds dans l’eau mais qui, entre deux sourires, s’indignent du mutisme du capitaine et jurent qu’ils attendent seulement qu’on leur dise quoi faire.
Ainsi, l’eau continue de monter. Mais à force d’écoper, on parvient à sorti des masses d’eau colossales et on retarde l’échéance, en attendant que le capitaine prenne la mesure des dégâts et ordonne le colmatage de la brèche. Pour peu que l’on soit plus nombreux et organisés, on évitera le naufrage.
L’Etre Humain se distingue de l’animal lorsqu’il utilise sa faculté de raisonnement et de libre arbitre. N’attendons pas que le capitaine nous indique le geste qui sauve.

Mon avis

Il est temps de prendre conscience que l'humanité, nos enfants et petits enfants vivent un réel danger et que le temps nous est compté.
A défaut d'agir individuellement ou en complément de nos actions individuelles : il est important de soutenir les actions collectives.
L'ultimatum climatique à l'initiative des ONG françaises avait pour objectif d'atteindre le million de signataires afin de démontrer que les français se préoccupent des changements climatiques et soutiennent les actions pour l'enrayer... à trois jours de la fin de conférence et de la réunion des chefs d'état les 560 000 signatures ne sont pas encore atteintes !
Difficile à comprendre pour un geste gratuit qui a tant d'importance !
Il est important de se rapprocher du MILLION de soutiens pour l'après-conférence de Copenhague, n'attendez plus : merci de signer cette pétition et de faire passer le message à vos proches, amis et collègues :


Le lien : http://www.copenhague-2009.com/appel
Ultimatum climatique Copenhague
L'appel dans son intégralité :

Monsieur le Président,

Au mois de décembre de cette année se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. Confrontés au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront parvenir à surmonter leurs divergences d’intérêts de court terme pour se rassembler autour d’un projet politique mondial fondé sur un constat scientifique objectif et ainsi donner une suite au protocole de Kyoto qui soit à la hauteur des enjeux que nous allons devoir tous ensemble affronter dans les décennies à venir. Le résultat de cette conférence dessinera l’avenir climatique de l’humanité. Or comme le rappelait il y a un an le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, « nous sommes au bord d’une catastrophe si nous n’agissons pas ».

Acteurs reconnus de la protection de l’environnement, des droits humains et de la solidarité internationale, conscients des responsabilités qui sont les nôtres, nous avons décidé pour la première fois de parler d’une seule voix pour vous exprimer publiquement notre préoccupation et vous appeler à agir avec ambition et détermination lors de la Conférence de Copenhague. Au regard de l’ultimatum climatique auquel l’humanité est confrontée aujourd’hui, Monsieur le Président, vous aurez rendez-vous avec l’Histoire en décembre 2009.

Le réchauffement du système climatique est sans équivoque. L’activité humaine en est la cause. Ses impacts se font déjà ressentir en différents points du globe, notamment par la multiplication des catastrophes climatiques. Si nous n’agissons pas maintenant, ils seront sans aucun doute encore plus dévastateurs. C’est le constat sans appel de 2 500 scientifiques du monde entier qui ont reçu collectivement le Prix Nobel de la Paix en 2007 pour leurs travaux sur le phénomène des changements climatiques. Depuis, de nouveaux éléments scientifiques montrent, chaque jour, que le climat se dérègle au-delà des prévisions les plus pessimistes, avec des conséquences bien plus précoces que prévues et d’ores et déjà visibles.

S’il est encore difficile d’évaluer avec précision l’amplitude des impacts, le danger est en revanche déjà certain. Ecosystèmes ravagés, variabilité climatique extrême, hausse du niveau des océans… : les premières victimes de ces catastrophes en chaîne sont les populations déjà vulnérables en Afrique subsaharienne, en Asie centrale, du Sud Est ou dans de nombreux pays insulaires. La sécurité alimentaire, l’accès à l’eau ou à la terre sont gravement menacés et des centaines de millions de personnes risquent d’être poussées à l’exode, grossissant les rangs de ceux que l’on nomme les « réfugiés climatiques ». Dans un monde de crises, nous craignons que la guerre, l’autoritarisme, les inégalités, la misère  et la souffrance humaine prennent encore un peu plus le pas sur la paix, la dignité humaine et la démocratie.

L’urgence climatique nous commande donc d’agir à la hauteur des périls qui sont devant nous. Nous maîtrisons déjà la plupart des technologies nécessaires pour relever le défi d’un mode de développement qui intègrerait à sa juste mesure l’impératif climatique. De plus, cette rupture avec un modèle de développement hérité d’un passé révolu recèle des opportunités d’économies, d’emplois et d’innovations considérables. Encore faut-il que nous prenions la décision politique de le faire.

Tout d’abord, il faut impérativement parvenir à stopper la croissance des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2015 avant de les faire décroitre. C’est la seule voie pour limiter le réchauffement des températures bien en-dessous de 2°C, seuil au-delà duquel la capacité à s’adapter de nos sociétés et des écosystèmes est menacée. Pour ce faire, Les pays industrialisés, dont la France, doivent s’engager collectivement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici à 2020 par rapport à 1990.

Mais cela ne sera pas suffisant. Les pays en développement doivent, eux aussi, mettre en place les politiques industrielles, énergétiques et agricoles qui limiteront la croissance de leurs émissions avant de les réduire, sans compromettre leur légitime aspiration au développement économique et social. L’accord de Copenhague devra permettre à ces pays d’évoluer vers des modèles sobres en carbone. Il devra aussi leur permettre de s’adapter aux conséquences inévitables du changement climatique.

Pour nombre d’entre eux, en particulier les plus vulnérables, ces actions ne pourront se faire sans le soutien financier et technique des pays industrialisés. Les besoins d’ici à 2020 sont évalués à plus de 100 milliards d’euros par an. C’est moins de 10% des dépenses militaires mondiales.

Responsables de la majorité des émissions de gaz à effet de serre aujourd’hui dans l’atmosphère, munis de capacités d’action plus fortes, les pays industrialisés portent la responsabilité morale, légale et économique de mener le combat contre le dérèglement du climat. Monsieur le Président, vous vous devez de prendre la tête de ce combat qui est sans aucun doute l’enjeu de ce siècle. Notre avenir commun dépendra dans deux cents jours des choix politiques qui seront faits.

Serge Orru, WWF-France
Pascal Husting, Greenpeace France
François Danel, Action contre la Faim
Olivier Braunsteffer, Care France
Souhayr Belhassen, FIDH
Nicolas Hulot, Fondation Nicolas Hulot
Anne Bringault, Les amis de la terre
Michel Bruguière, Médecins du Monde
Luc Lamprière, Oxfam France Agir Ici
Sandrine Mathy, Réseau Action Climat
Michel Roy, Secours Catholique


Billets en relation :
- Copenhague 2009 : Soutenez l'ultimatum climatique
- Blog Action Day 2009 pour ne pas oublier le réchauffement climatique
- Journée mondiale de la protection de la couche d'ozone
- Earth Hour - 1 heure pour ne pas oublier le réchauffement climatique
- No Hunger : Un film pour sensibiliser à la lutte contre la faim ?

Tribunes libres précédentes :
- Tribune Libre #9 - Easycare : retour d'expérience sur le Homeshoring
- Tribune Libre #8 - Evadoc : plateforme de partage de documents
- Tribune Libre #7 - Solutions de marketing mobile interactif bookBeo
-
Tribune Libre #6 – Avivacteurs, e-club de la Relation Clients
- Tribune Libre #5 – Présentation du blog de CWM Consulting
- Tribune Libre #4 - Un prix littéraire réservé aux talents de la com'
- Tribune Libre #3 - Présentation de dWého (e-services à la personne)
- Tribune Libre #2 - Présentation de Widgadget
- Tribune Libre #1 - Une alternative gratuite et française à Google Note

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 08:10
A cinq jours de la fin de la conférence de Copenhague je vous invite à soutenir, si ce n'est pas encore fait, l'ultimatum climatique à l'initiative des ONG françaises :


Le lien pour apporter votre soutien et rejoindre les 553 265 signataires au moment où je poste ce billet : http://www.copenhague-2009.com/appel

Si vous doutez de l'intérêt de votre soutien :


Ultimatum climatique Copenhague L'appel dans son intégralité :

Monsieur le Président,

Au mois de décembre de cette année se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. Confrontés au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront parvenir à surmonter leurs divergences d’intérêts de court terme pour se rassembler autour d’un projet politique mondial fondé sur un constat scientifique objectif et ainsi donner une suite au protocole de Kyoto qui soit à la hauteur des enjeux que nous allons devoir tous ensemble affronter dans les décennies à venir. Le résultat de cette conférence dessinera l’avenir climatique de l’humanité. Or comme le rappelait il y a un an le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, « nous sommes au bord d’une catastrophe si nous n’agissons pas ».

Acteurs reconnus de la protection de l’environnement, des droits humains et de la solidarité internationale, conscients des responsabilités qui sont les nôtres, nous avons décidé pour la première fois de parler d’une seule voix pour vous exprimer publiquement notre préoccupation et vous appeler à agir avec ambition et détermination lors de la Conférence de Copenhague. Au regard de l’ultimatum climatique auquel l’humanité est confrontée aujourd’hui, Monsieur le Président, vous aurez rendez-vous avec l’Histoire en décembre 2009.

Le réchauffement du système climatique est sans équivoque. L’activité humaine en est la cause. Ses impacts se font déjà ressentir en différents points du globe, notamment par la multiplication des catastrophes climatiques. Si nous n’agissons pas maintenant, ils seront sans aucun doute encore plus dévastateurs. C’est le constat sans appel de 2 500 scientifiques du monde entier qui ont reçu collectivement le Prix Nobel de la Paix en 2007 pour leurs travaux sur le phénomène des changements climatiques. Depuis, de nouveaux éléments scientifiques montrent, chaque jour, que le climat se dérègle au-delà des prévisions les plus pessimistes, avec des conséquences bien plus précoces que prévues et d’ores et déjà visibles.

S’il est encore difficile d’évaluer avec précision l’amplitude des impacts, le danger est en revanche déjà certain. Ecosystèmes ravagés, variabilité climatique extrême, hausse du niveau des océans… : les premières victimes de ces catastrophes en chaîne sont les populations déjà vulnérables en Afrique subsaharienne, en Asie centrale, du Sud Est ou dans de nombreux pays insulaires. La sécurité alimentaire, l’accès à l’eau ou à la terre sont gravement menacés et des centaines de millions de personnes risquent d’être poussées à l’exode, grossissant les rangs de ceux que l’on nomme les « réfugiés climatiques ». Dans un monde de crises, nous craignons que la guerre, l’autoritarisme, les inégalités, la misère  et la souffrance humaine prennent encore un peu plus le pas sur la paix, la dignité humaine et la démocratie.

L’urgence climatique nous commande donc d’agir à la hauteur des périls qui sont devant nous. Nous maîtrisons déjà la plupart des technologies nécessaires pour relever le défi d’un mode de développement qui intègrerait à sa juste mesure l’impératif climatique. De plus, cette rupture avec un modèle de développement hérité d’un passé révolu recèle des opportunités d’économies, d’emplois et d’innovations considérables. Encore faut-il que nous prenions la décision politique de le faire.

Tout d’abord, il faut impérativement parvenir à stopper la croissance des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2015 avant de les faire décroitre. C’est la seule voie pour limiter le réchauffement des températures bien en-dessous de 2°C, seuil au-delà duquel la capacité à s’adapter de nos sociétés et des écosystèmes est menacée. Pour ce faire, Les pays industrialisés, dont la France, doivent s’engager collectivement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici à 2020 par rapport à 1990.

Mais cela ne sera pas suffisant. Les pays en développement doivent, eux aussi, mettre en place les politiques industrielles, énergétiques et agricoles qui limiteront la croissance de leurs émissions avant de les réduire, sans compromettre leur légitime aspiration au développement économique et social. L’accord de Copenhague devra permettre à ces pays d’évoluer vers des modèles sobres en carbone. Il devra aussi leur permettre de s’adapter aux conséquences inévitables du changement climatique.

Pour nombre d’entre eux, en particulier les plus vulnérables, ces actions ne pourront se faire sans le soutien financier et technique des pays industrialisés. Les besoins d’ici à 2020 sont évalués à plus de 100 milliards d’euros par an. C’est moins de 10% des dépenses militaires mondiales.

Responsables de la majorité des émissions de gaz à effet de serre aujourd’hui dans l’atmosphère, munis de capacités d’action plus fortes, les pays industrialisés portent la responsabilité morale, légale et économique de mener le combat contre le dérèglement du climat. Monsieur le Président, vous vous devez de prendre la tête de ce combat qui est sans aucun doute l’enjeu de ce siècle. Notre avenir commun dépendra dans deux cents jours des choix politiques qui seront faits.

Serge Orru, WWF-France
Pascal Husting, Greenpeace France
François Danel, Action contre la Faim
Olivier Braunsteffer, Care France
Souhayr Belhassen, FIDH
Nicolas Hulot, Fondation Nicolas Hulot
Anne Bringault, Les amis de la terre
Michel Bruguière, Médecins du Monde
Luc Lamprière, Oxfam France Agir Ici
Sandrine Mathy, Réseau Action Climat
Michel Roy, Secours Catholique


Billets en relation :
- Tribune Libre #10 - Copenhague 2009 : l'histoire du bateau qui coule
- Blog Action Day 2009 pour ne pas oublier le réchauffement climatique
- Journée mondiale de la protection de la couche d'ozone
- Earth Hour - 1 heure pour ne pas oublier le réchauffement climatique
- No Hunger : Un film pour sensibiliser à la lutte contre la faim ?

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 04:37
Blog Action Day 2009Aujourd'hui 15 octobre se déroule le Blog Action Day 2009 : jour où les blogs du monde entier abordent ensemble un thème pour mobiliser le plus grand nombre.

Le réchauffement climatique est le thème de cette année.

Thème que j'ai abordé à deux reprises cette année :

Le 26 mars, à l'occasion de l'évènement mondial Earth Hour organisé par la WWF depuis 3 ans pour sensibiliser le plus grand nombre aux dangers des émissions de gaz à effet de serre :


Le 16 septembre, à l'occasion de la journée mondiale de l'ozone, je vous présentais cette vidéo :


Pour l'édition 2009 du Blog Action Day, où moment où je publie ce billet, 7 717 blogs de 140 pays sont inscrits ce qui représente un lectorat potentiel de plus de 11 millions de lecteurs !

A noter que l'association d'Al Gore (the alliance for climate protection) s'est associée à l'évènement pour demander au président Barak Obama de peser de tout son poids afin que des mesures audacieuses soient adoptées en décembre au sommet de Copenhague où les grands de ce monde vont essayer de négocier une réponse mondiale aux changements climatiques.

Je vous invite à rejoindre le rang des participants à la pétition qui va être remise au président Barak Obama :
- Take Action: Tell the U.S. it's Time to Act on Climate Change

La vidéo de présentation du blog Action Day 2009 :


La page d'accueil du blog Action Day 2009 :
http://www.blogactionday.org/fr

Billets en relation :
- Earth Hour - 1 heure pour ne pas oublier le réchauffement climatique
- Journée mondiale de la protection de la couche d'ozone
- No Hunger : Un film pour sensibiliser à la lutte contre la faim ?

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 06:47
trou couche d'ozoneLa couche d'ozone est un fragile écran de gaz qui nous protège des rayons ultraviolet du soleil : sa diminution, conséquence de notre utilisation abusive des gaz à effet de serre chlorofluorocarbures (CFC), contribue au réchauffement climatique - sa disparition nous serait fatale.

En 1994, dans la continuité du protocole de Montréal ratifié en 1987 pour lutter contre les substances responsables de la diminution de la couche d'ozone, l'assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre journée mondiale de la protection de la couche d'ozone dans sa résolution 49/114 .

Chaque année, l'ONU invite les pays membre à organiser des évènements pour célébrer cette journée.
Le thème pour l'année 2009 :
"Une participation universelle : la protection de la couche d’ozone unit le monde"

Je ne sais pas vous mais moi je n'ai pas beaucoup entendu parler de cette journée - d'ailleurs, sur le site de l'ONU seuls Andorre, la Colombie, l'Inde et le Pakistan annoncent des célébrations... No comment.

Une vidéo qui nous rappelle les dangers du réchauffement climatique :


Un clip produit par la WWF pour promouvoir l'évènement Earth Hour qui a eu plus de succès que la journée mondiale de la protection de la couche l'ozone :


Billets en relation :
- Earth Hour - 1 heure pour ne pas oublier le réchauffement climatique
- Widgecolo - un conseil par jour pour la planète
- Un autre compteur mondial démographique et environnemental
- No Hunger : Un film pour sensibiliser à la lutte contre la faim ?

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 07:45

Earth HourPour la troisième année consécutive, la WWF organise l'évènement mondial Earth Hour qui consiste à éteindre tous les éclairages électriques pendant une heure.

Cet évènement a pour but de sensibiliser le plus grand nombre aux dangers des émissions de gaz à effet de serre et du réchauffement climatique.

La première édition a eu lieu à Sydney le 31 mars 2007 de 19h30 à 20h30 et plus de 2,2 millions de foyers australiens y ont participé, la seconde édition qui a eu lieu le 29 mars 2008 de 20h00 à 21h00 s'est élargie à 35 pays et 370 villes et on estime à plus de 50 millions le nombre de participants.

La troisième édition se déroulera ce samedi 28 mars de 20h30 à 21h30 et l'objectif est la mobilisation d'un milliard de personnes.

Pour y participer : c'est simple, il suffit que vous éteignez vos éclairages électriques ce samedi de 20h30 à 21h30.
Afin que votre participation soit comptabilisée par la WWF, un formulaire est à disposition sur la page Earth Hour : http://www.earthhour.fr/

Voici le clip vidéo qui accompagne l'évènement Earth Hour et sensibilise sur les dangers climatiques :

 


Billets en rapport :
- Widgecolo - un conseil par jour pour la planète
- Un autre compteur mondial démographique et environnemental
- No Hunger : Un film pour sensibiliser à la lutte contre la faim ?

Publié par Julien Bonnel - dans Environnement
commenter cet article

Blogs qui parlent d'ici